Business people shaking hands during seminar

EduSpot France ne s'est pas fait en un jour !

Plus qu’une boutade, le détournement du célèbre proverbe antique, exprime aussi bien l’ambition de l’AFINEF qui a porté EduSpot France que l’affirmation d’une filière numérique dans l’éducation et la formation. Tout juste créée, l’AFINEF s’attelait déjà à organiser ses Assises Nationales de l’Éducation et de la Formation Numériques (avril 2013), concrétisation de plusieurs mois de réflexion et de concertation au sein de l’écosystème, débouchant sur une « feuille de route des actions à mener afin de faire de la filière éducation et formation numérique en France une filière d’excellence et l’une des plus dynamiques et des plus reconnues au niveau mondial ». Après avoir dressé un état des lieux sans concession de la société française, l’AFINEF présentait 25 propositions pour prendre enfin le train de l’ère du numérique. Un an et demi plus tard, les industriels, à l’occasion d’une deuxième édition des Assises de l’éducation et de la formation numériques (octobre 2014), fixaient les 4 axes prioritaires pour ne pas rester à quai… Entre réunion de l’écosystème et prise de parole, l’AFINEF venait de trouver son tempo ! Présente sur les événements e-éducation et e-formation de l’Hexagone, c’est davantage comme co-organisatrice du Pavillon France au BETT de Londres, que l’AFINEF a exercé ses gammes et achevé son apprentissage. Au début de l’année 2015, à l’heure où se pose la question d’organiser une troisième édition des Assises, où le Président de la République lance le plan « Collège numérique » (en mars) lors d’une séance inaugurale à laquelle l’AFINEF est invitée à participer comme « Grand témoin », les membres de l’association rêvent d’un grand moment e-éducation e-formation qui fédéreraient une fois par an tout l’écosystème !

L’accélération de l’histoire

Les terribles événements du 13 novembre 2015 et l’annulation des manifestations publiques dans les semaines qui ont suivi avec le report de certaines d’entre elles sur 2016, ont bouleversé le calendrier des rendez-vous des acteurs du numérique dans l’éducation et la formation. Avec cette redistribution des cartes, l’AFINEF ne pouvait pas manquer l’opportunité de prendre la main. La réflexion autour d’un projet d’un événement porté par l’AFINEF s’en est trouvée réactivée et, fait nouveau, reçoit un écho favorable au-delà des industriels membres de l’association. Au début du mois de janvier 2016, l’Alliance Didactique, séduite par le principe d’un événement e-éducation et e-formation ambitieux dans un cadre et une dramaturgie orchestrée par les industriels eux-mêmes, apporte un soutien de poids au projet. À Londres, sur le Pavillon France, à l’occasion d’une édition du BETT particulièrement riche et animée, l’idée fait son chemin, l’enthousiasme gagne, les premières promesses de soutien se nouent.

Blurred business people at a trade fair / Verschwommene Geschftsleute auf einer Messe
03

Battre le fer quand il est chaud !

En avril 2016, est créée une « Commission d’organisation » dont les travaux permettent de présenter un premier projet au Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (28 avril 2016). En interne, les membres de l’association se mobilisent et deux Assemblées générales extraordinaires valident le projet d’organiser pour le printemps 2017 un Congrès de l’éducation, l’e-formation et la e-technologie et réunissent des fonds pour le préfinancer. Il faut aussi créer les instances de pilotage du projet dont la principale particularité est d’être exclusivement porté par l’AFINEF et ses membres. Une posture dictée par le désir des industriels d’organiser un événement qui réponde à leurs attentes et qui s’inscrive en cohérence avec les spécificités de notre écosystème. La poursuite des échanges avec les partenaires institutionnels et les acteurs de la Communauté confortent la décision prise par l’AFINEF de préempter un moment, rendez-vous est pris pour les 8, 9 et 10 mars 2017, et un lieu, le Palais des Congrès ! Ce choix répond précisément à l’ambition du projet : rassembler l’écosystème dans toutes ses composantes et sous toutes ses formes d’expressions dans un environnement de qualité et de confort. La vingtaine de membres qui ont pris le risque d’en préfinancer la réservation deviennent officiellement les « Membres fondateurs ».